Dans un contexte d’augmentation des prix de l’énergie, la rationalisation des consommations énergétiques est devenue une priorité. Un sujet particulièrement sensible dans les projets ANRU qui s’adressent à des populations défavorisées.

La transversalité des métiers et la complémentarité de ses domaines d’intervention – bâtiments, traitement et gestion de l’eau, éclairage public, voiries, mobilité – permettent à Egis d’appréhender l’efficacité énergétique de manière globale et d’apporter des solutions particulièrement pertinentes pour les projets de rénovation urbaine. Expérience, approche globale et réactivité, le trio gagnant qui fait la différence!

Être force de proposition et offrir une palette de solutions
À Toulouse, Empalot est un quartier populaire, construit dans les années cinquante. L’habitat occupe 85% de l’espace qui compte peu de commerces et d’équipements publics. Dans le cadre d’une convention ANRU liée au Grand Projet de Ville (GPV) de Toulouse, il fait l’objet d’un important programme de restructuration. En 2012, la ville a confié à Egis une étude d’avant-projet de faisabilité des énergies renouvelables. «Dans un premier temps, explique Agathe Pruzan, ingénieur chez Egis Bâtiments Sud-Ouest, nous avons réalisé un état des lieux de la planification urbaine en termes de déconstruction, réhabilitation et construction neuve. Nous avons ensuite étudié différentes solutions pour optimiser le volet énergétique du projet dans son ensemble. Il s’agissait de savoir ce qui était réalisable sur les plans technique, économique, environnemental et juridique selon plusieurs scénarii. Nos propositions allaient du solaire à la récupération d’énergie de la Garonne en passant par la biomasse et la géothermie.» Pour Philippe Frey, directeur de la branche Egis Bâtiments France :«Notre valeur ajoutée réside ici dans la capacité de nos ingénieurs à appréhender la problématique de l’énergie de façon globale, dans toutes les dimensions de l’aménagement urbain. Egis dispose de l’ensemble des compétences transverses et des outils, et s’appuie sur le retour d’expériences d’opérations réalisées pour proposer rapidement des solutions adaptées, une qualité fondamentale, car dans le cadre de ce PRU, il a fallu s’inscrire dans un planning très serré.»

empalot

Optimiser, au-delà des normes imposées
Depuis 2009, Mons-en-Barœul a engagé une importante opération de rénovation urbaine du «nouveau Mons», quartier édifié dans les années soixante-dix. En 2011, la commune a confié à Egis la conception-réalisation pour la démolition de 207 logements, la construction de 83 logements, la réhabilitation de 334 logements et la résidentialisation des bâtiments réhabilités. Pour la ville, l’ANRU et le maître d’ouvrage, le bailleur Partenord Habitat, priorité était donnée à la sobriété énergétique. Egis a relevé le défi et atteint une consommation d’énergie primaire* inférieure à 65 kWhep/m²/an pour les logements réhabilités, alors que le label BBC-Effinergie Rénovation impose 104 kWhep/m²/an. Olivier Luczak, responsable du projet chez Egis souligne: «Notre différence s’est traduite à la fois dans notre expérience des opérations de réhabilitation, notre approche globale – économie générale du projet, aspects techniques, environnement – et notre connaissance approfondie des réglementations et des labels. Nous avons mis au point des tableaux de bord pertinents qui nous permettent de gagner du temps afin d’être réactifs mais aussi force de proposition.»

*Énergie primaire : énergie disponible dans l’environnement et directement exploitable sans transformation (pétrole brut, gaz naturel, rayonnement solaire, énergie hydraulique, géothermique, biomasse…)